Blog

Éco-conduite : les comportements à adopter pour réduire sa consommation de 20%

Entre 5700 et 8000€.

C’est ce que vous a coûté en moyenne votre voiture l’année dernière pour 8 344 km parcourus (source : L’automobile Club). Selon l’étude, près de la moitié du budget d’un automobiliste serait consacré à l’achat du véhicule lui-même tandis que les taxes compteraient pour 25% du budget environ. Pour le reste, l’entretien représente environ 15%, 10% pour l’assurance, alors que la consommation de carburant se situe entre 8 à 15% du budget total, un poste bien souvent surestimé.

Un  budget conséquent, n’est-ce pas ?

Pour le réduire, vous pensez sûrement à diminuer le nombre de kilomètres parcourus chaque année. Hélas, vous n’avez pas toujours le choix et votre voiture reste indispensable au quotidien que ce soit pour partir en vacances, aller travailler ou encore amener vos enfants à l’école. Au final, ce sont des milliers de kilomètres parcourus chaque année qui vous coûtent du temps et de l’argent.

C’est dans ce contexte qu’est né le phénomène de l’éco-conduite. Voici un terme qui vous est familier, mais savez-vous concrètement de quoi s’agit-il ? A travers cet article, nous allons passer en revue les différents avantages de l’éco-conduite et comment vous pourrez, à court terme, réduire votre budget automobile d’environ 30%.

Qu’est-ce que l’éco-conduite ?

Pour faire simple, il s’agit avant tout d’adopter un comportement responsable sur la route en pratiquant une conduite plus fluide et écologique. Votre rôle sera d’anticiper le comportement des autres conducteurs ainsi que les différents événements susceptibles d’arriver sur votre trajet. Cela se traduit avant tout par une réduction de l’intensité des accélérations et des freinages.

Quant aux bénéfices de l’éco-conduite, ils sont nombreux. Premièrement, vous pourrez réduire votre consommation de carburant jusqu’à 20% et moins polluer en diminuant les émissions de CO2 de votre véhicule. Pensez à la planète ! D’autre part, vous pourrez réduire votre budget consacré au carburant d’environ 250€ par an, sans compter les économies sur les réparations et entretien du véhicule, l’assurance… Comme nous le verrons tout au long de cet article, votre comportement doit sûrement être modifié sur plusieurs points, mais le jeu en vaut bien la chandelle.

I. Ménagez votre voiture sur la route

Que vous disposez d’une voiture récente ou ancienne, votre tableau de bord regorge d’informations précieuses qui vous aideront à réduire votre consommation d’essence et vous faire prendre conscience des économies dont l’éco-conduite peut vous faire bénéficier.

A. Evitez les accélérations brutales

Démarrez à toute vitesse à chaque feu rouge et être le premier peut être excitant pour certains conducteurs. Cependant, cela consomme inutilement de l’essence et peut mettre votre vie ainsi que celle d’autrui en danger.

De façon générale, le moteur d’une voiture cherche à maintenir le meilleur rapport d’air et d’essence pour maximiser l’économie d’essence. Lorsque vous roulez pied au plancher, votre voiture ne fait plus cas d’optimiser la consommation de carburant et en déverse de façon à vous offrir une accélération maximale. Au final, vous consommez beaucoup plus d’essence que prévu.

Lors de vos trajets citadins, les conditions de circulation requièrent un nombre plus important d’arrêts et d’accélérations. Pensez à doser vos accélérations, profitez de votre élan pour solliciter au minimum l’accélérateur, et prenez en compte tous les éléments (piétons, feux rouges, priorités à droite…) faisant partie de votre environnement lorsque vous êtes au volant. Sachant que les accélérations et freinages à répétition consomment une importante quantité d’énergie, une conduite brutale pourra occasionner une augmentation de 20% de votre consommation (Source : Ministère de l’environnement).

Pour ce qui est des trajets comprenant des parcours vallonnés (montées et descentes répétées), pensez à tirer profit de votre élan et relâcher l’accélérateur lors des descentes en faisant jouer le frein moteur avec rapport adapté … ne passez pas au point mort pour ne pas faire chauffer les freins ! A l’approche d’une montée, il est concevable de prendre un peu d’élan mais évitez de coller le pied au plancher pour maintenir votre vitesse, la consommation de carburant sera beaucoup plus importante.

B. Privilégiez le meilleur rapport

Pour les propriétaires de voiture essence, il est recommandé de passer au rapport supérieur lorsque vous atteignez 2500tr/min. Quant aux voitures diesel, le rapport supérieur doit être engagé entre 2000 et 2200 tr/min. Pendant les 5 à 10 premiers kilomètres, sollicitez votre moteur au minimum. A froid, ce dernier est mal lubrifié, il consommera plus d’essence, s’usera davantage et augmentera les émissions de CO2 dû aux pots catalytiques qui ne fonctionnent pas aussi bien à froid.

Si ce n’est pas encore le cas, pensez à rétrograder plutôt que de freiner. Commencez par décélérer progressivement et profitez de votre élan pour avancer puis, aux alentours des 1500 tr/min, passez au régime inférieur. Cela permettra dans un premier temps de diminuer votre consommation d’essence ainsi que l’usure des freins, mais aussi d’améliorer le confort et la sécurité de vos passagers.

C. Restez en dessous des limitations de vitesse (ou respectez-les)

respect-limitations-vitesseTout d’abord, il est primordiale de respecter les limitations de vitesse pour rouler en toute sécurité et éviter de se faire flasher. Une sacrée économie à la clé !

Ensuite, sachez que sur l’autoroute par exemple, le simple fait de passer de 130 à 110 km/h vous fera économiser un litre d’essence pour 100 km parcourus (vous ne perdrez que 5 minutes par rapport à une personne roulant à la vitesse maximale autorisée).

Comme décrit plus haut, rouler à vitesse constante est un critère essentiel pour devenir partisan de l’éco-conduite. Contrairement aux idées reçues, le régulateur de vitesse peut être utilisé à la fois pour des vitesses basses comme pour des vitesses élevées. Par soucis de sécurité et de praticité, nous recommandons cependant d’éviter de l’utiliser en ville et sur des petites routes où la vitesse varie souvent.

Ainsi, vous consommerez autant de carburant en roulant 700 km à 130 que si vous parcourez 800 km à 110 km/h. Vous êtes sceptique ? Les voitures plus récentes disposent de la possibilité de contrôler sa consommation moyenne et instantanée directement depuis l’ordinateur de bord. Faites le test et comparez vos différentes consommations sur des trajets que vous avez l’habitude d’effectuer. De plus, vous réduirez vos rejets de gaz polluants de près de 12,5%. Pensez à la planète !

D. A l’arrêt, coupez le moteur

Voici un conseil qui vous sera utile, surtout si vous avez l’habitude de rouler dans un milieu urbain. Lorsque vous vous arrêtez durant plus de 30 secondes. Par exemple :

  • Lorsque vous attendez à un feu ayant la réputation d’être long
  • Lors d’un arrêt en double file
  • Changement de passager
  • Coup de téléphone

Vous vous souciez de la santé de votre véhicule ? Pas de soucis, les moteurs de voitures récentes ont été conçus pour rouler sans besoin de préchauffe. Le système « Start & Stop » en est la preuve. En procédant ainsi vous pourrez économiser jusqu’à 15% de votre consommation de carburant sans abîmer votre démarreur (source : Le Parisien).

E. Allégez le véhicule

Lors de vos trajets au quotidien, évitez de charger votre véhicule avec des poids inutiles (coffre de toit, porte-vélos, porte-bagages, support à skis…). Ces derniers demandent plus d’énergie à votre voiture pour rouler, et, auront un impact négatif sur l’aérodynamisme, entraînant une consommation plus élevée.

En moyenne, 100kg de charge supplémentaire augmentera votre consommation de 5%. Sur l’autoroute, le coffre de toit provoque une surconsommation d’environ 15%. Si vous partez en vacances, il est préférable de charger au mieux le coffre de votre voiture, en conservant de la visibilité arrière, plutôt que d’utiliser un coffre de toit.

F. A grande vitesse, remontez vos vitres

Si vous avez l’habitude de rouler dans un environnement urbain, vous n’êtes que très peu concerné. En revanche, pour ceux ayant l’habitude d’emprunter les nationales et les voies à grande vitesse, pensez à rouler les vitres fermées. Rouler à la vitesse maximale autorisée sur l’autoroute peut augmenter de 5% la consommation de carburant, à cause notamment de la résistance au vent. Par ailleurs, les émissions de gaz polluants peuvent augmenter de 10%.

G. Réduisez l’usage de vos composants électriques

Et oui, vos systèmes électroniques sont directement alimentés par le réseau de bord produisant de l’énergie à partir du moteur. Le simple fait d’utiliser le GPS, la climatisation, la radio, la prise allume-cigare et autres consommera de l’énergie, et donc, plus de carburant. Pour y faire face, nous vous conseillons de recharger vos appareils électroniques chez vous plutôt que lors de vos trajets, et éviter de les laisser branché si ce n’est pas nécessaire.

H. Coupez la climatisation

La climatisation, invention très pratique et confortable, surtout en période de fortes températures, est aussi réputée pour sa consommation excessive et son effet néfaste sur l’environnement. En ville, la consommation de carburant peut augmenter de près de 25% si vous utilisez la climatisation, tandis que sur l’autoroute, ce chiffre avoisine les 15%. Quant aux rejets de gaz polluants, ces derniers augmenteront de 5% à 10% lorsque vous utilisez la climatisation.

Pour maintenir une température viable dans l’habitacle sans avoir à utiliser la climatisation, vous pouvez :

  • Garer votre véhicule à l’ombre, ou bien utiliser un pare-soleil lorsque seules les places au soleil sont disponibles
  • Baisser vos vitres au démarrage pour évacuer le surplus de chaleur
  • Régler la différence avec la température extérieure de 4 à 5 degrés pour limiter la consommation et éviter de tomber malade
  • Utiliser la fonction « recyclage de l’air » pour récupérer l’air frais et moins solliciter la climatisation

II. Equipez votre smartphone avec ces applications mobiles gratuites

A. OOCAR

L’application OOCAR vous permet d’améliorer votre expérience de conduite et de réduire votre budget automobile grâce à des services innovants et personnalisés. Une fois téléchargée, vous pourrez :

  • Diminuer votre consommation de carburant et l’usure de votre véhicule grâce à un score de comportement de conduite attribuée à la fin de chaque trajet
  • Surveillez l’état de santé de votre véhicule, anticiper les pannes et ainsi, réduire la note du garagiste
  • Trouver le parking et la station essence la plus proche et/ou la moins chère
Réduire-consommation-carburant
anticiper-pannes-voiture
station-service-pas-cher

Dans la prochaine version de l’application qui sortira d’ici la fin de l’année, l’utilisateur disposera de statistiques plus avancées sur sa conduite, de services exclusifs auprès des partenaires d’OOCAR, mais aussi de la possibilité de suivre l’état d’usures des consommables de son véhicules (pneus, niveaux d’huiles, plaquettes de freins..) ainsi que d’un calendrier des révisions et opérations à effectuer. Pour profiter de ces services, il vous suffit de brancher le boîtier connecté OOCAR sur la prise diagnostic de votre voiture, présente sur les véhicules essence à partir de 2001 et diesel à partir de 2004.

B. WAZE

La meilleure solution pour réduire sa consommation, c’est de réduire la distance de son trajet et le temps passé en voiture. Logique, non ? Waze peut vous y aider. Avant de débuter votre trajet, lancez l’application et renseignez l’itinéraire. Grâce aux données envoyées par la communauté, vous serez en mesure de savoir quelle portion de route est bloquée, s’il y a des accidents, quelle est la route ou le détour le plus rapide, s’il y a des contrôles de vitesse…

Fini les heures passées dans les embouteillages ! Au final, vous n’aurez plus à constamment accélérer et freiner comme si vous étiez en ville. De ce fait, votre consommation de carburant et l’usure de votre véhicule seront grandement réduites.

III. Bichonnez votre voiture

Un véhicule bien entretenu (moteur, boîte de vitesses, freins, filtres…), c’est un véhicule qui consommera moins de carburant, plus performant et qui rejettera moins de gaz polluants. De plus, veillez à prendre soin de la carrosserie du véhicule qui peut impacter l’aérodynamisme du véhicule si cette dernière est en mauvais état.

A. Vidangez régulièrement le moteur

En général, cette opération est à effectuer tous les 15 000km / une fois par an. Pensez également à vérifier le niveau d’huile de votre véhicule, surtout avant les longs trajets. D’autre part, il est primordial de faire réviser son véhicule (tous les 20 000 à 30 000km) pour s’assurer que tout est en bonne et due forme.

Un moteur bien entretenu, c’est jusqu’à 25% de consommation en moins et vous éviterez les réparations coûteuses de dernier moment chez le garagiste en cas d’imprévus.

B. Contrôlez l’état de pneus

Ici aussi, ces composants ont un effet direct sur la consommation de votre véhicule. Si un pneu est sous-gonflé de 0.5 bar par exemple, votre consommation peut augmenter de 2,5% étant donné que la résistance est accrue et que votre moteur est davantage sollicité. De plus, sachez qu’une pression trop basse usera votre pneu plus rapidement et diminuera votre adhérence sur la route, ce qui affectera votre sécurité et celle de vos passagers.

En revanche, bien choisir ses pneus peut réduire votre consommation de 10% et vous faire réaliser des économies allant jusqu’à 160 euros par an (source : Que Choisir).Les bonnes pratiques sont de vérifier ses pneus tous les mois ou avant chaque long trajet, à froid. Egalement, n’hésitez pas à rajouter 0,3 bars à la pression recommandée lorsque vous partez en vacances.

C. Privilégiez le carburant de qualité

éco-conduiteCe paragraphe est important sur deux points principaux. Premièrement, vous pourrez réaliser d’importantes économies sur vos dépenses. En effet, le prix varie d’une station à une autre et de nombreuses applications pourront vous aider à trouver le carburant le moins cher. Parfois, il vaut mieux parcourir quelques kilomètres supplémentaires.

Dans un second temps, la qualité du carburant que vous mettez dans votre réservoir compte énormément. En effet, les additifs présents dans le carburant, tel que l’Excellium de Total, ont la vertu de garder votre moteur propre sur le long terme, diminuer votre conosmmation et vos émissions de CO2.

4) Pensez aux alternatives

Au quotidien, des solutions existent pour réduire le nombre de kilomètres à parcourir, et donc, la quantité d’essence consommée. Parmi ces alternatives, nous vous recommandons :

    • Les transports en commun : Si vous habitez en zone urbaine, il y a de grandes chances que votre domicile ainsi que votre lieu de travail soit desservi par les lignes de bus ou de métro.
    • Le vélo : Que vous habitiez une zone à forte population ou non, de nombreuses pistes cyclables ont vu le jour pour faciliter la circulation. En choisissant ce moyen de transport vous pouvez réduire de plusieurs centaines de kilos à l’année vos émissions de gaz carboniques. De plus, le gouvernement a mis en place des mesures pour inciter les employés à utiliser leur vélo comme moyen de transport. Parlez en à votre employeur.
velo-domicile-travail
  • Le covoiturage domicile-travail. : De nombreuses solutions existent pour faciliter vos déplacements au quotidien entre votre domicile et votre lieu de travail. On retrouve notamment Blablacar, Trajet à la carte ou encore WayzUp. Vous pourrez ainsi réduire vos dépenses, contribuer à la fluidification du trafic, mais surtout, à une réduction de votre taux de stress dès le matin.

Cet article est à présent terminé. N’hésitez pas à partager vos conseils pour réduire votre consommation de carburant ou votre expérience si vous avez déjà commencé à adopter l’éco-conduite.

A très bientôt sur les routes avec OOCAR #DriveSave.


Réduisez votre budget auto de 20%

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos bons plans et conseils

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *